En attendant 2022

Nous espérions tenir une assemblée générale un peu différente le 30 octobre 2021, d’abord pour nous retrouver, mais aussi pour parler de l’avenir, soit de l’après pandémie. Il y a différents facteurs qui nous obligent à y renoncer. Nous nous expliquons là-dessus dans le numéro de septembre des Nouvelles de Chez nous (NCN).

Cependant, nous ne perdons pas espoir de redécouvrir une vie sociale plus normal dans les prochains mois. Une assemblée générale devrait se tenir au printemps 2022. D’ici là, nous voulons lancer une réflexion sur le fonctionnement futur de la Fédération par le biais des NCN et en diffusant une vidéo portant sur les questions qui auraient été soulevées le 30 octobre s’il y avait eu une A.G. Nous pensons notamment au rôle de la fédération qui évolue présentement, à l’adaptation de sa réglementation, de même qu’à la composition future du conseil d’administration.

Malgré la pandémie, il y a des réalisations auxquelles les associations de familles ont continué de contribuer en 2020 et 2021. Je pense notamment aux marqueurs de familles qu’elles ont financé dans l’Est du Québec (au coût de 6 000$ en moyenne), sujet abordé dans les NCN.

Ce n’est pas le seul aspect du projet Passeurs de mémoire qui est intéressant pour nous. La documentation sur les 24 familles choisies a été traduite en anglais, ce qui pourra servir à favoriser le tourisme généalogique dans nos régions. Cela permet de viser des visiteurs provenant du reste de l’Amérique du Nord. On a déjà rêvé de développer une telle approche au sein de la Fédération. Cela prend maintenant forme. C’est d’autant plus intéressant que le projet qui est expérimenté autour de familles du Kamouraska doit maintenant être transposé dans Charlevoix. Le modèle pourra ultérieurement s’étendre ailleurs s’il connaît un certain succès, ce que nous espérons.

Restez  vigilants. Nous avons hâte de nous retrouver.

Mise à jour le 3 septembre 2021

Voir le témoignage présenté par notre président au Musée de la mémoire vivante, le 22 septembre 2020.